Ressources aux études en ligne

Les astuces pour étudier à distance

Il faut planifier le travail en fonction du plan de cours fourni par l'enseignant, c'est-à-dire :

  1. Prendre connaissance du plan de cours (contenu et objectifs).
  2. Établir un calendrier personnel pour atteindre les objectifs du cours.

Des dates butoirs pour organiser votre formation à distance

Pour bien structurer votre formation à distance, vous devez définir quels sont vos objectifs hebdomadaires ou mensuels. Lorsque l'on prépare une formation à distance, il est parfois difficile d'atteindre les buts fixés, compte tenu d'un emploi du temps surchargé. Pour favoriser un meilleur encadrement en matière de formation à distance, il est recommandé de vous fixer des dates butoirs pour vos travaux, par exemple : la journée où vous aurez terminé et rendu un devoir, ou encore la date où vous aurez terminé la lecture de l'ensemble d'un chapitre dans le cadre de votre cours.

Il faut organiser le travail de façon efficace, c'est-à-dire :

Prévoir un endroit calme pour étudier

Pour bien préparer sa formation à distance, depuis son domicile, il est essentiel de se créer un véritable espace de travail, à savoir un espace dans lequel il est possible de travailler à son aise; un endroit où sera instauré un climat favorable à votre travail. Peu importe la dimension de votre espace de travail dans votre domicile, cet endroit doit être aménagé et consacré uniquement à vos cours à distance, et ce, afin de vous concentrer et vous sentir dans un lieu propice à l'apprentissage.

Séparer votre espace de travail du reste du domicile

Tous les spécialistes le disent, il est essentiel de bien séparer votre espace de travail du reste de votre résidence. Mettez en place deux univers bien distincts :

  • Votre espace de travail : livres et contenu de cours fournis avec la formation à distance.
  • Un espace de loisirs.

Avec une telle organisation de votre espace, vous serez plus efficace lorsque vous déciderez de travailler, car vous aurez des points de repère. Plus précisément, en vous installant à votre bureau, loin des distractions ou des tâches quotidiennes, vous vous mettrez dans une disposition propice aux études. De même, quand vous déciderez de quitter votre lieu d'apprentissage, vous aurez la nette impression de quitter votre travail et de vous reposer... exactement comme un étudiant ou une étudiante en formation présentielle qui quitte les cours pour retrouver son domicile.

Quelques règles pour un espace de travail performant

Avoir un bureau en place ne suffit pas à créer des conditions d'étude suffisantes. Votre espace de travail, pour mériter ce nom, doit répondre à quelques règles rudimentaires. En premier lieu, évitez un bureau encombré ! En effet, un bureau rangé permettra une plus grande concentration et performance lors de la préparation de vos travaux. Vous devez pouvoir y poser livres et matériel de cours et disposer d'une surface favorisant la lecture et la rédaction de vos devoirs et travaux prévus dans le cadre de votre formation à distance. L'organisation de votre bureau a une influence sur votre travail : un bureau rangé déconcentre moins et vous met dans les bonnes conditions pour étudier vos cours par correspondance.

Choisir un moment propice pour étudier

L'important, dans la préparation de votre formation à distance, consiste à premièrement déterminer les journées les plus favorables à consacrer à votre cours. Dans un deuxième temps, vous devez déterminer la période de la journée qui vous assure une plus grande productivité, et ce, en fonction de votre emploi du temps : le matin avant d'entreprendre vos activités quotidiennes, l'après-midi ou le soir, une fois vos activités achevées.

Morceler le travail à faire en fonction de l'échéancier établi.

Pour assurer votre productivité, vous devez mettre en place des plages horaires pendant lesquelles vous aurez le temps de travailler sur une durée de plusieurs heures. Des études ont, en effet, prouvé qu'une personne est beaucoup plus concentrée sur un sujet si elle s'y consacre pendant 2 heures consécutives, plutôt que 4 fois pendant 30 minutes. Une séance de travail entrecoupée d'autres activités représente une source de distraction qui nécessite une relecture de textes. Pour se concentrer sur de longues plages horaires, il est recommandé d'aménager des créneaux de travail favorisant la concentration et améliorant l'efficacité sur une durée suffisante, par exemple 2 ou 3 heures, mais ces intervalles doivent demeurer suffisamment courts pour éviter la fatigue et l'ennui afin de progresser dans vos apprentissages.

Il faut réaliser le travail, c'est-à-dire :

  1. Étudier régulièrement et en avance.
  2. Favoriser la prise de notes et l'élaboration de schémas lors de l'étude et de la lecture.

Les trucs :

  • Choisir d'abord le support sur lequel seront consignées vos notes. Elles peuvent être prises sur papier, à l'aide de l'ordinateur ou directement dans les documents de cours (volume de base ou autre), selon votre choix.
  • Éviter de prendre des notes une fois la lecture terminée. Noter, au fur et à mesure, des éléments de contenus importants.
  • Synthétiser, le plus possible, vos notes de façon à éliminer les phrases longues et complexes.
  • Éliminer les mots inutiles.
  • Utiliser des abréviations et des symboles.
  • À chaque nouvelle semaine dans le cheminement de votre cours, prendre quelques minutes pour revoir rapidement vos notes des semaines précédentes.

Préparer une liste de questions à poser, s'il y a lieu.

Sources

Téléchargez les informations de cette section en format PDF

 

Le plagiat... ou comment citer un auteur

1 - La citation : rapporter les paroles de l'auteur à l'aide de guillemets.

Exemple 1 : citation de moins de 3 ligne

« Lire à voix haute en présence d'une autre personne impliquait une lecture partagée, délibérément ou non1. »


1 Alberto Manguel, Une histoire de la lecture, Paris, Actes Sud, Montréal, Leméac, 1998, p. 70.

Exemlpe 2 : citation de plus de trois lignes

En réalité, les gouvernements détiennent une large souveraineté sur le cyberespace. On croit souvent qu'Internet est partout et nulle part à la fois, flottant comme un nuage, mais, après tout, il est assujetti à la géographie et, par conséquent, à la loi […]
Bien qu'il soit grisant de le considérer comme une infosphère sans lieu, Internet fait partie du monde réel. Comme tous les nouveaux mondes, il est resté sauvage pour un temps, mais la police finit toujours par se pointer1 .


1The Economist, 11 août 2001, p. 9 ; cité dans Peter S. Grant et Chris Wood, Le marché des étoiles : culture populaire et mondialisation, Montréal, Boréal, 2004, p. 451.

2 - La paraphrase : comprendre le message de l'auteur et le reformuler dans ses propres mots

Exemple de paraphrase

Si on désire paraphraser l'extrait suivant portant sur les workaholics, tiré du livre Le stress au travail de Patrick Légeron, cela pourrait donner le résultat suivant :

Texte original

Leur principal problème n'est pas tant le travail lui-même (ils y excellent souvent) que leur incapacité totale à trouver du plaisir en dehors de celui-ci. Lorsqu'ils ne travaillent pas (les week-ends ou pendant les vacances), ils se sentent mal, insatisfaits, et, par contrecoup, s'investissent encore plus dans leur travail.

Texte paraphrasé

D'après Patrick Légeron, ce n'est pas le travail qui pose problème aux workaholics. C'est plutôt le fait qu'il leur est impossible de retirer une quelconque satisfaction des moments de détente, comme les fins de semaine et les périodes de vacances, et ce, à un point tel que cela aura pour conséquence qu'ils se consacreront encore plus à leur travail1 .


1 Patrick Légeron, Le Stress au travail, Paris : Odile Jacob, 2003, p. 68.

La citation et la paraphrase combinées : citer une partie de la réflexion de l'auteur et paraphraser le reste

Soit cet extrait tiré de l'article « La quête du père dans le film Sonatine de Micheline Lanctôt » de Josette Déléas, paru dans Cinémas (vol. 8, nos 1-2, automne 1997, p. 187-199) :

Texte original

Entre les adolescentes de Sonatine et leurs parents, la rupture est totale. Les parents sont ici les grands absents. Ils n'apparaissent qu'une fois dans le film : ceux de Louisette pour se quereller autour d'elle sans la voir, ceux de Chantal pour la rejeter dans leur silence accusateur.

Dans ce cas, on peut décider de paraphraser la première partie de l'extrait et de citer la deuxième partie.

Texte paraphrasé et cité

Comme le fait remarquer Josette Déléas, la relation entre les adolescentes et leurs parents dans Sonatine est inexistante. Ces derniers sont même pratiquement absents du film. En effet, on ne les voit qu'à une reprise : « ceux de Louisette pour se quereller autour d'elle sans la voir, ceux de Chantal pour la rejeter dans leur silence accusateur1 ».


1 Josette Déléas, « La quête du père dans le film Sonatine de Micheline Lanctôt », Cinémas, vol. 8, nos 1-2, automne 1997, p. 187- 199.

Sources

Téléchargez les informations de cette section en format PDF

 

Bibliographie et Webographie

Pour faire une bibliographie et une webographie de qualité, il faut :

1. Évaluer les sources

  1. Choisir des sources fiables (bonne réputation de l'auteur)
  2. Choisir des sources de qualité (contenu)
  3. Choisir des sources récentes

Questions à se poser pour vérifier la qualité des sources :

  • Le document est-il intéressant dans le cadre de ma recherche?
  • Les questions qui m'intéressent y sont-elles abordées?
  • Est-ce que je dois consulter tout le document? Ou seulement certains chapitres?
  • Est-ce que l'information est assez récente pour mon sujet?
  • Cette partie peut-elle être utile à mon argumentation?
  • Les arguments avancés appuient-ils ou contredisent-ils mon hypothèse?
  • Est-ce que je suis à l'aise avec les conclusions?
  • Le document convient-il à mon niveau de compréhension?
  • Est-il trop spécialisé? Ou trop élémentaire?
  • Fait-il appel à des notions qui me sont méconnues?
  • Est-il bien adapté au type de travail que j'ai à effectuer?
  • Cette citation ou cet exemple peuvent-ils être retenus?

2. Varier les sources

  • Articles de journaux et de revues
  • Encyclopédies
  • Romans
  • Dictionnaires
  • Autres

3. Citer correctement les sources

Pour un roman

COBEN, Harlan. Ne le dis à personne..., New York, Belfond, Pocket, 2002, 430 p.

OU

Harlan, Coben. 2002. Ne le dis à personne..., New York, Belfond, Pocket, 430 p.

Pour un site Internet

Breton, Philippe (2004, 23 avr.). « La pub ». Le Monde, sur le site Le Monde. Consulté le 6 nov. 2005.

Pour un article de périodique (revue)

Clark, Warren. 1999. « La recherche d'un emploi à la fin de ses études au Canada ». Tendances sociales canadiennes, № 53 (été), p. 159.

Pour un article de journal

Galipeau, Silvia. 2006. « L'autre versant du numérique : et si les technologies de l'information n'étaient pas un paradis ? ». La Presse (Montréal), 31 janvier, p. D-3.

Sources

Téléchargez les informations de cette section en format PDF

 

La gestion du temps et d'échéanciers

Les bénéfices de la gestion du temps

De combien d'heures disposez-vous chaque semaine?

168 heures!

Comment utilisez-vous toutes ces heures?

  • La gestion du temps permet de prendre le contrôle de ses journées et de maintenir l'équilibre entre toutes ses responsabilités.
  • Grâce à de bonnes habitudes, étudier ou travailler peut devenir une tâche agréable et plus facile
  • Une vie équilibrée est essentielle pour atteindre ses objectifs.
  • Avec un horaire bien adapté aux besoins, il est facile de le suivre.
  • Une bonne structure de son temps permet de soulager le stress chronique, le sentiment d'essoufflement, la frustration.
  • La majorité du stress quotidien est causé par le manque de temps
  • Trop de stress peut mener à l'épuisement professionnel.

L'horaire hebdomadaire

Étape 1 : Identifier les activités obligatoires :

  • Le travail
  • Les cours
  • Les repas
  • Le sommeil
  • Toute activité pour laquelle il n'existe aucun compromis

Étape 2 : Identifier les disponibilités et les analyser :

  • Disposez-vous de temps pour d'autres activités importantes (études, activité physique...)
  • Sinon, que pourriez-vous changer?
  • Trop d'activités sociales? Trop de travail et d'études? Pris sur ses épaules trop de responsabilités?

Étape 3 : Construire son horaire :

  • Planifier les tâches prioritaires en début de semaine
  • Prévoir du temps libre pour gérer les imprévus
  • Surestimer légèrement le temps nécessaire pour terminer un projet
  • Reporter rapidement dans l'horaire toute tâche planifiée devant être interrompue en raison d'une urgence

Le bon outil planificateur

Agenda papier

  • Facile à utiliser; ne nécessite aucune connaissance et technologie particulière
  • Aucun risque de pannes ou de problèmes informatique
  • Possibilité de le personnaliser, le décorer, d'y ajouter images, photos, dessins…
  • Aspect concret et visuel

Agenda en ligne

  • Possibilité de partager son horaire avec d'autres gens
  • Possibilité de créer un événement récurrent (chaque jour, chaque semaine)
  • Possibilité de planifier et de consulter des événements à plus long terme, même plusieurs années à l'avance
  • Possibilité de recevoir des alertes par courriel, par exemple 15 minutes avant une rencontre

Agenda électronique ou téléphone intelligent

  • De plus en plus populaire; à de rares exceptions près, on a un téléphone sur soi en tout temps
  • Nul besoin d'accéder à un ordinateur ou de consulter son agenda papier
  • Fonction de rappel sous forme sonore (notification)

Lequel choisir?

L'importance est de choisir le bon outil et de l'utiliser pour tout : travail, études, rendez-vous, cours, etc. Cet outil doit permettre une vue d'ensemble de toutes vos activités et par le fait même, éviter les conflits d'horaire!

Sources

Téléchargez les informations de cette section en format PDF

 

Comment étudier

Alterner

  • Éviter le risque de l'essoufflement et la démotivation! Entamer vos études progressivement en évitant de vous lancer à fond. Amorcer votre cours par des périodes d'étude courtes, entrecoupées de moments de repos et de détente.
  • Convenir d'étudier qu'une heure à la fois, mais avec application plutôt que d'étudier trois heures consécutives, sans résultat. En vous fixant un but raisonnable, il vous sera plus facile de l'atteindre.
  • Prendre une pause au besoin, en évitant toutefois que celle-ci devienne une distraction!

Planifier

  • Rédiger un horaire/agenda de travail selon les échéanciers des travaux et devoirs.
  • Identifier le travail terminé et à venir! Dès qu'une tâche est terminée, noter cette progression dans l'agenda et faciliter son cheminement
  • Respecter les périodes d'étude, et ce, au même titre qu'un rendez-vous de très haute importance.
  • Informer son entourage immédiat des périodes réservées aux études, ces gens doivent aussi s'ajuster à votre horaire et respecter les périodes où il est préférable de ne pas vous interrompre dans votre travail.

Se récompenser

  • S'accorder un moment de loisir lorsqu'une tâche est terminée.
  • Récompenser ses efforts! Fixer, à l'avance, quelle sera votre récompense lorsqu'un but sera atteint.
  • Préparer une liste d'activités qui peuvent vous servir de récompense lorsqu'un but est atteint. Par exemple : regarder une émission à la télé, faire une promenade, jardiner, s'amuser avec des jeux sur ordinateur, surfer sur le Net, aller au cinéma…

Se concentrer

  • Favoriser la concentration, puisqu'elle joue un rôle important dans la réalisation des tâches. Durée moyenne de concentration : entre 20 et 40 minutes.
  • Plus on s'entraîne à la concentration, plus on accroît notre concentration!
  • L'activité physique et la détente permettent une meilleure concentration. La pratique d'une activité physique développe également la capacité d'attention.

Facteurs favorables à la concentration

  • L'entraînement à la concentration
  • La familiarité de la tâche
  • L'environnement

Problèmes liés à la concentration

  • Les problèmes personnels
  • La fatigue
  • Le stress
  • Le niveau de concentration (avoir perdu l'habitude de se concentrer)

Choisir le bon endroit

  • Souvent, maison = repos
  • Pour étudier de la maison, éliminer les sources de distraction et aménager un endroit qui n'incite pas à la détente.
  • Travailler dans un endroit où l'on retrouve d'autres étudiants, par exemple la bibliothèque
  • Faire des essais et découvrir ce qui nous convient. Pour favoriser leur concentration, certaines personnes préfèrent le silence, d'autres préfèrent l'ambiance d'un café tandis que d'autres préfèrent le confort de leur domicile.
  • Réserver l'endroit qui vous convient pour vos études et y travailler à intervalles fixes. Votre cerveau associera cet endroit au travail et vous serez plus efficace.

Choisir le bon moment

  • Le matin, après une bonne nuit de sommeil, est un moment idéal pour étudier. Puisque le cerveau est frais et dispos, il absorbe mieux les informations.
  • 30 minutes après le réveil, le corps produit un maximum de cortisol qui est l'hormone qui participe au réveil et à la concentration. Le taux de cortisol diminue de moitié en soirée. Il est donc préférable d'entreprendre les travaux difficiles, théoriques, ou qui nécessitent de la créativité pendant l'avant-midi.
  • Le début de l'après-midi est un moment moins propice à la concentration, il est donc suggéré d'utiliser ce moment pour des tâches plus faciles.
  • La fin de l'après-midi et la soirée sont des moments propices aux lectures et révisions.
  • Les temps morts, comme le temps passé dans les transports en commun, peuvent être utilisés pour réviser, lire ou résumer la matière.
  • Et la nuit, il faut dormir ... 8 heures! Le sommeil joue un rôle actif dans le domaine de l'apprentissage et dans l'intégration des informations et connaissances acquises pendant la journée.

Chaque personne a ses moments d'efficacité. Il faut découvrir et apprivoiser votre rythme naturel et profiter de ses avantages. Pendant que certains excellent le matin, d'autres sont plus efficaces plusieurs heures après le réveil, ou débordent d'énergie en fin de soirée ou pendant la nuit. Apprenez à vous connaître!

Sources

Téléchargez les informations de cette section en format PDF

 

Organisation et procrastination

La procrastination est la tendance à remettre inutilement au lendemain les tâches qu'on pourrait faire le jour même.

Les pensées typiques de la procrastination

  • Il me reste encore beaucoup de temps, ce n'est pas urgent.
  • J'ai des choses plus importantes à faire.
  • Cette tâche sera difficile, je vais faire une tâche plus facile d'abord.
  • J'éprouve de la fatigue aujourd'hui, je serai plus en forme demain.
  • Je n'ai pas envie de faire ce travail, j'ai autre chose de plus intéressant à faire.
  • Je ne sais pas par où commencer, je dois prendre le temps de réfléchir.
  • Je ne vois pas la pertinence de faire cet exercice.

La procrastination devient problématique si elle nous rend malheureux et nous empêche d'atteindre nos objectifs; on parle alors de procrastination chronique, qui touche 20% de la population. Depuis les 30 dernières années, ce chiffre augmente sans cesse en raison de l'accès aux technologies en tout temps (Internet, télévision, téléphones intelligents), ce qui signifie que les opportunités de distraction sont de plus en plus nombreuses.

Les causes de la procrastination

La mauvaise gestion du temps

  • Un manque de vision d'ensemble des priorités, buts ou objectifs. Par quoi commencer?
  • La tâche est accablante? Avoir l'impression d'avoir trop à faire avec trop peu de temps à sa disposition incite à vouloir faire autre chose.

La difficulté de concentration

  • Trop de distractions : se laisser aller à la rêverie, laisser son esprit vagabonder, se laisser distraire par le bruit.
  • L'espace de travail est désordonné, le matériel n'est pas accessible.
  • Perte de temps à réorganiser; une source de frustration.

La peur de l'échec

  • Par crainte de ne pas réussir ou de commettre des erreurs, remettre à plus tard les travaux pour éviter de se tromper.
  • En remettant à plus tard, le manque de temps servira d'excuse pour un travail mal fait.

La peur du succès

  • Ne pas aimer la compétition et craindre la réussite.
  • Appréhender l'étape suivante (par exemple, intégrer le marché du travail).
  • Craindre de nuire aux autres.

Le perfectionnisme

  • Avoir des attentes envers soi-même trop élevées, viser tellement la perfection qu'il est impossible de réussir à terminer le travail.
  • Faire cavalier seul et refuser de solliciter de l'aide.
  • Croire que son travail n'est pas excellent, et de ce fait, choisir de ne pas le remettre.
  • Refuser de commencer un travail sans avoir l'impression d'avoir en main toute la documentation nécessaire (références, lectures, etc.).

La source de la motivation

  • Manquer d'intérêt quant à la tâche, se questionner par rapport à sa valeur ajoutée.
  • Trouver la motivation sur le résultat final (diplôme), et non la matière.

Les croyances négatives

  • Manquer de confiance en soi.
  • Douter en sa capacité de réussir.

Les problèmes personnels

  • Des difficultés personnelles prennent toute la place et on doit remettre les études à plus tard.

L'incertitude et la difficulté à prendre des décisions

  • Difficulté à prendre des décisions concernant la façon de réaliser les travaux.
  • Incapable d'identifier ce qui est le plus important à étudier pour un examen.

Les conséquences de la procrastination

Cette tendance psychologique à tout reporter à plus tard peut causer :

  • Du stress et de l'anxiété, parce que plus on remet les obligations à plus tard, plus elles s'accumulent.
  • Une baisse de l'estime de soi, engendrée par le sentiment de ne pas être capable de bien s'organiser.
  • De la culpabilité, lorsqu'on choisit de céder à la tentation des distractions.
  • Une perte de sommeil lorsqu'on est mis au pied du mur et qu'il est nécessaire de remettre un travail le lendemain
  • Peut mener à l'échec scolaire et ultimement à l'abandon.

Comment vaincre la procrastination

  • Identifier sa catégorie de procrastinateur. Prendre conscience des situations qui nous contraignent à céder au syndrome de la procrastination.
  • Dire NON aux offres de distraction. Identifier les principales sources de distraction et les éloigner du lieu d'étude.
  • S'interroger sur les objectifs, buts et priorités, ainsi que sur la raison qui a influencé notre décision d'étudier.
  • Avoir confiance en sa capacité d'accomplir les tâches, et reconnaître ses réussites.
  • Commencer, malgré l'incertitude, au risque de se tromper et devoir se corriger plus tard.
  • Déterminer un temps d'étude précis, constant, et si possible tous les jours.
  • Organiser un espace de travail, s'assurer d'avoir tout le matériel nécessaire avant d'entreprendre une tâche difficile.
  • Évaluer le degré de perfection réellement exigé pour la tâche à accomplir
  • Commencer à l'heure prévue et terminer la tâche entreprise avant d'en commencer une autre.
  • Consulter les échéanciers pour déterminer la séquence des tâches.
  • Faire le suivi des progrès avec une autre personne.

Peu importe votre projet ou votre objectif, il y aura des moments où vous ferez des erreurs; il y aura des journées où vous n'aurez pas accompli ce que vous vouliez faire; il y aura des imprévus qui retarderont vos progrès; il y aura des journées où vous ne ressentirez aucune fierté... mais on apprend de nos erreurs, donc ce qui importe n'est pas la journée ou la semaine où vous n'avez pas performé autant que nous le vouliez, mais bien comment vous vous relevez pour continuer.

Sources

Téléchargez les informations de cette section en format PDF

 

Persévérance et motivation des études à distance

La définition de la motivation

  • La motivation est comme l'essence dans une voiture; elle nous permet d'avancer
  • C'est une force qui entraîne un comportement orienté vers un objectif
  • Plus l'objectif est important pour une personne, plus la motivation est grande
  • La motivation est dynamique, c'est-à-dire qu'elle fluctue constamment et doit être réactivée régulièrement (tout comme il faut faire le plein d'essence régulièrement)
  • L'aspect le plus important de la motivation est qu'il permet de persévérer lorsque des obstacles se présentent
  • En formation à distance, la motivation demeure sans contredit le premier facteur de réussite

Les deux types de motivations

  1. La motivation intrinsèque :
    La motivation intrinsèque signifie que la personne pratique une activité pour le plaisir et la satisfaction qu'elle en retire. On étudie parce qu'on aime la matière, parce que le cours nous intéresse.
  2. La motivation extrinsèque :
    La personne agit dans l'intention d'obtenir une conséquence (un gain) qui se trouve en dehors de l'activité même. On étudie parce qu'on veut obtenir un diplôme, avoir un meilleur emploi, un meilleur salaire dans le futur.

La motivation intrinsèque est la plus importante lorsqu'on choisit notre domaine d'études. En effet, la motivation sera plus grande si la matière nous passionne. Toutefois, il est rare que l'intérêt soit constamment suscité à 100 % par chaque tâche, chaque exercice, voire chaque cours. C'est là que la motivation extrinsèque est importante. Se rappeler des bénéfices à plus long terme permet de garder le cap sur nos objectifs.

Les défis de la motivation dans les études à distance

Étudier à distance peut engendrer des défis supplémentaires :

  • Le sentiment de solitude, surtout lorsqu'il est difficile de comprendre la matière
  • Moins enclin à poser des questions, à s'impliquer, en raison de la barrière de l'écran d'ordinateur
  • À défaut de fréquenter une classe régulièrement, on accorde moins d'importance aux études qui sont reléguées au second plan
  • Le travail rémunéré ou les activités prennent toute la place
  • Le sentiment de découragement par rapport à la quantité de travail à accomplir et l'impression que c'est une montagne impossible à gravir

Nourrir sa motivation

  1. Avoir confiance en sa capacité de réussir
    Les étudiants réussissent mieux quand ils croient qu'ils seront capables de réussir.
  2. Créer des liens avec d'autres étudiants
    Un des plus grands facteurs de motivation face aux études est le sentiment d'appartenance envers l'institution ou le groupe. En formation à distance, on peut développer cet aspect en échangeant avec les autres étudiants par le biais des forums et plateformes d'échanges mises à notre disposition. Il ne faut donc pas hésiter à aller vers les autres et à s'intéresser à eux malgré les entretiens « virtuels ». Notre motivation s'en trouvera stimulée.
  3. S'assurer que le projet d'études s'insère bien dans notre vie
    La motivation est maintenue lorsque nos projets concordent bien avec la vie familiale, sociale, professionnelle.
  4. Faire face aux changements
    La motivation est influencée par la capacité à se réorganiser si des changements surviennent, et ce, au plan personnel, scolaire ou professionnel.
  5. Participation active! Poser des questions, que ce soit aux professeurs, au soutien technique ou aux collègues
    La motivation est augmentée par le sentiment d'être partie prenante de son propre apprentissage, par le développement d'une implication soutenue et une rétroaction positive. On doit soulever ses interrogations et incompréhensions, stimuler sa réflexion et sa curiosité!
  6. Garder les objectifs en tête
    Le temps et les coûts exigés par le projet d'études sont-ils proportionnels aux bénéfices que vous en tirerez?

Sources

Téléchargez les informations de cette section en format PDF

 

Préparation et méthodologie particulières aux études à distance

Avant de se lancer dans une formation à distance, il est essentiel de / d' :

  1. Organiser son espace de travail
  2. Organiser son temps
  3. Se procurer le matériel technologique nécessaire pour ses études à distance (une bonne connexion Internet, des logiciels de traitement de texte ou autres selon les cours suivis
  4. Se familiariser avec la plateforme d'apprentissage et les outils fournis par l'institution éducative
  5. Être autonome, discipliné et motivé

1. Organiser son espace de travail

Une formation à distance réussie ne passe pas par un travail réalisé dans un petit coin de la cuisine. Il faut créer un espace de travail au sein de votre domicile avec une ambiance favorable, dans lequel vous pouvez travailler à votre aise, vous concentrer et vous sentir dans un lieu propice à l'étude.

L'espace de travail doit être également séparé du reste du domicile. Deux univers distincts s'imposent :

  • Votre espace de travail : ordinateur, livres et tout autre matériel utilisé pour la formation à distance
  • Votre espace de repos et de loisirs

Une telle organisation de votre espace vous permettra une plus grande efficacité et vous préparera psychologiquement à une meilleure concentration, car vous serez loin des distractions de votre vécu quotidien.

2. Organiser son temps

On dit qu'une formation à distance offre une flexibilité et souplesse dans la gestion des horaires et dans l'organisation de sa formation. Plusieurs personnes se méprennent. Certains croient pouvoir étudier sans organiser leur travail; de consacrer leur temps aux études quand bon leur semble.

Pour réussir des études à distance, vous devez travailler régulièrement et efficacement. Pour assurer votre réussite, vous devez également organiser votre temps et votre calendrier de travail. Selon votre occupation quotidienne, repérez les jours où vous êtes libre et capable de vous isoler dans votre espace de travail; la fin de semaine est un bon moment pour étudier, donc, essayez de libérer ces deux journées qui constituent des périodes plus productives.

Par la suite, il est nécessaire de déterminer les tâches essentielles de vos cours (travaux à remettre, activités, révisions, etc.) et les réaliser dans l'ordre de priorité.

Votre calendrier de travail doit comprendre les échéances de vos différents travaux ou activités du cours, vos rencontres virtuelles et toute date importante à vos études; vous devez dans certains cas, fixez vous-même les dates butoirs des différentes activités de votre cours.

3. Se procurer le matériel technologique nécessaire pour ses études à distance (une bonne connexion Internet, des logiciels de traitement de texte ou autres selon les cours suivis)

Réussir une formation à distance en se donnant les outils pour atteindre les objectifs. Chaque formation à distance fait appel à des outils qui facilitent la communication, le partage et le transfert des documents. Toutefois, il est également nécessaire de posséder du matériel pour suivre une formation à distance :

  • Un ordinateur portatif (de préférence) ou de bureau muni des logiciels de base comme le traitement de texte.
  • Une bonne connexion Internet pour pouvoir accéder aux contenus en ligne, faire des recherches, discuter en ligne et partager des documents, par exemple la remise des travaux.
  • Se procurer les livres obligatoires des cours; certains cours, en plus des ressources disponibles directement en ligne, font usage de livres obligatoires. Assurez-vous d'avoir en main les livres obligatoires avant le début de la session pour ainsi éviter des retards par rapport aux lectures indispensables!
  • Se procurer tout autre matériel scolaire supplémentaire et nécessaire dans le cadre du cours. Vous devez vous référer au plan de cours avant son commencement pour consulter les ressources obligatoires que vous devez posséder.

4. Se familiariser avec la plateforme d'apprentissage et les outils fournis par l'institution éducative

Sur la plateforme d'apprentissage de votre institution éducative, assurez-vous de bien comprendre l'organisation du cours. Cliquez sur chacune des icônes ou rubriques pour en voir le contenu et utilisez les tutoriels, s'il y a lieu, pour vous familiariser avec le système et les différents outils. Faites des tests pour mieux comprendre le fonctionnement des outils.

Voici les principaux outils communs que peut comprendre une plateforme d'apprentissage :

Atelier
permet de déposer et d'afficher des travaux pour consultation et évaluation par les pairs et la ressource responsable du cours.
Bases de données
permet de construire, d'afficher et de rechercher une collection de fichiers dans une base de données.
Chat (clavardage)
discussions, en temps réel, entre les collègues de classe et la ressource responsable du cours.
Devoir
permet de récupérer et déposer les travaux dans un endroit sécuritaire que seule la ressource responsable du cours pourra consulter, aux fins de correction.
Forum
permet de tenir des discussions, en mode asynchrone, avec les collègues et la ressource responsable du cours.
Glossaire
permet de créer, de maintenir ou de recueillir une liste de définitions, à l'exemple d'un dictionnaire.
Notes de cours (ou leçons)
regroupe tout le contenu d'apprentissage de chacune des semaines du cours.
Sondage
permet de sonder les étudiants afin de mesurer leur satisfaction face au cours.
Test
permet de passer les tests et de recevoir une note directement en ligne.
Wiki
permet une production collective ou non d'un document que la ressource responsable du cours peut commenter.
Vidéoconférence ou Webinaire
est un outil de communication en mode synchrone. Ce moyen technique permet d'interagir collectivement, en intégrant de façon simultanée la voix, l'image, des tableaux blancs et le partage d'applications ou du bureau.
Babillard ou nouvelle
permet à la ressource responsable du cours d'afficher des informations importantes dans la page d'accueil du cours.

5. Être autonome, discipliné et motivé

Une formation à distance constitue un défi et requiert un degré d'autonomie et de flexibilité. La conciliation entre la famille, le travail et les études est une tâche pour le moins ardue et avant de relever ce défi, vous devez tenir compte de vos contraintes et faire preuve de motivation.

Pour susciter votre motivation, assurez-vous d'avoir choisi une formation adaptée à vos besoins et de vous fixer des buts. Il est possible et normal que l'enthousiasme du début diminue, mais il ne faut surtout pas céder au découragement. Devant une telle situation, prenez contact avec votre institution éducative ou échangez avec d'autres étudiants ou prenez le temps de vous reposer en vous accordant quelques jours de pause.

Les formations à distance s'appuient sur des principes d'autonomie quant aux études et elles sont organisées pour vous offrir tous les outils et éléments nécessaires à vos études. Malgré ces moyens élaborés pour faciliter votre travail, sans l'utilisation rigoureuse et assidue d'un calendrier de travail, il vous sera impossible de mener à bien votre cours!

Fixez-vous des objectifs accessibles et maintenez votre motivation et efficacité.

Sources

Téléchargez les informations de cette section en format PDF

 

Les implications et enjeux aux études à distance

Plusieurs personnes croient qu'un cours à distance est moins demandant qu'une formation en présentiel. Ces personnes réalisent rapidement, dès leur premier cours, que la réussite d'une formation à distance repose sur certaines exigences. Nous en citons ici quelques-unes :

  • Avoir un minimum de connaissance en technologies de l'information, par exemple manipuler un ordinateur et utiliser les logiciels de base comme le traitement de texte.
  • Disposer du matériel requis pour une bonne connexion ainsi que du matériel technologique requis pour un cours.
  • Respecter les délais proposés dans les cours en réalisant à temps les diverses activités; l'utilisation d'un calendrier est recommandée pour mieux organiser le travail.
  • Étudier à distance en favorisant un endroit d'étude propice à la concentration.
  • Être avant-gardiste et disposer de moyens pour se protéger des pertes que peut générer l'utilisation des technologies. Deux moyens sont facilement accessibles pour éviter la perte des données, soit l'enregistrement fréquent ou les sauvegardes (backups) et une copie des travaux sur une clé USB.
  • Communiquer avec la ressource responsable du cours pour obtenir des réponses aux questions. Plusieurs moyens existent pour poser vos questions, par exemple le chat, le forum, le courriel, le téléphone, etc.
  • Prendre en compte, dès le début du cours, les exigences du cours. Une bonne connaissance du fonctionnement du cours permet une meilleure organisation et une plus grande efficacité dans les études.
  • Communiquer efficacement pour obtenir une réponse rapidement! Tant lors d'une participation dans un forum de discussion que pour l'envoi d'un courriel, utiliser un vocabulaire approprié avec un bon français et s'exprimer d'une façon claire pour assurer une bonne compréhension du problème rencontré.
  • Demeurer à jour pour assurer l'efficacité et la motivation. Éviter la procrastination en fixant des objectifs et en planifiant un horaire varié et réalisable.
  • Faire preuve d'objectivité. Avoir confiance en l'institution éducative qui tend à favoriser des cours interactifs et captivants pour une meilleure efficacité. Parmi les approches utilisées, on retrouve entre autres les vidéos, auto-évaluations, forums de discussions, vidéoconférences.

Sources

Téléchargez les informations de cette section en format PDF

Test diagnostique - suis-je fait pour les études à distance?

Ouvrir dans une nouvelle fenêtre

 

Rejoins-nous!